Ce contenu a été traduit automatiquement.
Les investisseurs s'attendent à des prix record pour l'immobilier résidentiel

Les investisseurs s'attendent à des prix record pour l'immobilier résidentiel

Zürich,

Les acteurs du marché immobilier partent du principe que les prix de l'immobilier résidentiel vont fortement augmenter. Des baisses de prix sont attendues pour les commerces de détail et les bureaux. Cela ressort clairement de l'actuel Swiss Real Estate Sentiment Index de KPMG.

Les acteurs du marché immobilier sont confiants en l’avenir. L’ambiance s’est considérablement améliorée par rapport à l’année pandémique 2020, écrit KPMG dans un message sur l’actuel Swiss Real Estate Sentiment Index de la société de conseil. Dans le cas de l’immobilier résidentiel en particulier, les répondants supposent que les prix augmenteront fortement. Le sous-indice correspondant a atteint un nouveau plus haut de 119,2 points, selon l’annonce.

Les analystes de KPMG expliquent que l’offre de biens immobiliers résidentiels se raréfie. Ici, le sous-indice est passé de 108,0 points l’année précédente à 137,1 points. Les hausses de prix et les pénuries ont montré « que les acteurs du marché considèrent le segment résidentiel comme l’investissement immobilier clairement préféré encore plus qu’auparavant ».

Concernant les prix des surfaces de bureaux, les acteurs du marché n’attendent qu’une légère baisse des prix. Par rapport à l’année précédente, la baisse attendue des prix s’est affaiblie, explique l’annonce. « Les utilisateurs se sont déjà adaptés aux nouvelles conditions, c’est pourquoi l’accent n’est actuellement pas mis sur la réduction de l’espace », y est cité Beat Seger, partenaire et expert immobilier chez KPMG. Ce n’est que dans le cas de l’espace de vente au détail que les répondants continuent de supposer que les prix vont baisser de manière significative.

D’un point de vue régional, les acteurs du marché des régions de Zurich et du lac Léman s’attendent à des prix nettement plus élevés sur le marché immobilier. De légères baisses de prix sont attendues en Suisse orientale. Comme les années précédentes, les attentes pour le Tessin restent clairement négatives.